Textanalyse

user profile picture

✏️Mia✏️ school goes easier

367 Followers
 

Französisch

 

10

Lernzettel

Textanalyse

 Französisch - Analyse
L'extrait du roman « Au moins un » qui a été écrit par Irène Cohen-Janca et publié en
2014 raconte d'une fille nommée
 Französisch - Analyse
L'extrait du roman « Au moins un » qui a été écrit par Irène Cohen-Janca et publié en
2014 raconte d'une fille nommée

Kommentare (2)

Teilen

Speichern

6

- Eine ausführliche Analyse eines Textauszuges aus "Au moins un" - Analyse der Gefühle von Marie in dieser Szene - Lässt sich gut als Übung für eine Klassenarbeit nutzen.

Nichts passendes dabei? Erkunde andere Fachbereiche.

Französisch - Analyse L'extrait du roman « Au moins un » qui a été écrit par Irène Cohen-Janca et publié en 2014 raconte d'une fille nommée Marie qui surprend son ami Mickael en train de trahir. En marchant au café, Marie voit son copain Mickael avec une autre fille. Ils ont l'air amoureux et s'embrassent. Marie regarde la scène à travers les vitres et décrit ses sentiments. Ci-dessous, ces sentiments de Marie sont analysés. Tout d'abord, on peut dire que Marie est choquée lorsqu'elle voit la scène dans le café (cf.l.1). Elle ne s'attendait pas à ce que son ami sorte avec une autre fille (cf.l.16). De plus, il semble que la fille et Mickael se connaissent depuis longtemps et que Mickael trompe Marie depuis un certain temps déjà, puisque les deux s'embrassent et se touchent (cf.ll.20-21). Cela blesse Marie, elle se sent trahie par Mickael et jamais vraiment aimée. Ensuite, Marie est jalouse et envieuse. La phrase « Atrocement blonde et jolie » (1.6) montre qu'elle aimerait ressembler à la fille du café. Elle dit aussi que « Mickael est ailleurs, sur une autre planète. Où elle, Marie elle n'existe pas » (1.26-27). Elle est donc jalouse que la fille existe sur la planète de Mickael et qu'elle n'existe pas elle-même. En voyant les deux...

Mit uns zu mehr Spaß am Lernen

Hilfe bei den Hausaufgaben

Mit dem Fragen-Feature hast du die Möglichkeit, jederzeit Fragen zu stellen und Antworten von anderen Schüler:innen zu erhalten.

Gemeinsam lernen

Mit Knowunity erhältest du Lerninhalte von anderen Schüler:innen auf eine moderne und gewohnte Art und Weise, um bestmöglich zu lernen. Schüler:innen teilen ihr Wissen, tauschen sich aus und helfen sich gegenseitig.

Sicher und geprüft

Ob Zusammenfassungen, Übungen oder Lernzettel - Knowunity kuratiert alle Inhalte und schafft eine sichere Lernumgebung zu der Ihr Kind jederzeit Zugang hat.

App herunterladen

Alternativer Bildtext:

ensemble, Marie est paralysée (wie gelähmt). « Elle ne peut ni bouger ni respirer » (1.9). Marie est envahie par la paralysie, elle se sent bloquée et enfermée dans une cage (cf.ll.10-11). Lorsque Mickael et la jeune fille s'embrassent, elle a envie de crier, mais elle ne parvient pas à prononcer un mot (cf.21). Marie est stupéfaite, elle voudrait s'enfuir, mais elle ne peut pas (cf.1.23). Mais si elle ne peut pas s'enfuir, c'est peut-être pour une autre raison que la paralysie. Cela montre qu'elle s'accroche encore un peu à Mickael. Si elle va, cela dit qu'elle est terminée avec la relation, mais en réalité, elle veut encore être en couple avec Mickael. Marie est aussi triste. Lorsqu'elle voit Mickael avec la fille, des larmes coulent sur son visage (cf.l.14). De plus, Marie est perdue. La phrase « je reste plantée sur le trottoir, au milieu des gens qui passent » (II.23-24) souligne la détresse (Verlorenheit) d'elle. Alors que tout le monde a un but et va quelque part, Marie est perdue sur le trottoir et ne sait pas où elle doit aller. Dans l'ensemble, on peut dire que Marie a de mauvais sentiments après avoir vu son ami avec une autre. Elle se sent blessée, en colère et même jalouse, mais je pense aussi qu'elle se sent désormais seule et peu sûre d'elle. Elle croyait en leur relation, mais Mickael l'a trahie. comper Plötzlich A [...] Jusqu'à ce que. Le café. Tout bascule. Soudain, la fin du monde. La fin 2 du bonheur. Derrière les vitres, je les vois. Mickael. Et une fille. Assis l'un près de l'autre sur la même banquette. Elle le regarde d'un air béat, semble boire ses paroles et sourit. Elle est gekleidet 6 blonde, bien fringuée. Atrocement blonde et jolie. Leurs mains aux doigts entrelacés reposent sur la table comme des serpents amoureux. Je ne peux plus bouger ni respirer. Mes yeux prennent l'immobilité des O pierres. Dans ma poitrine, mon souffle reste bloqué comme une bête dans ein Käfig un piège. Une bête paralysée qui ne se défend pas, ne tente rien pour partir A2 s'échapper. Une bête qui attend juste de mourir. La pluie de plus en plus 13 violente me fouette le visage, ruisselle dans mon cou, trempe mes cheveux AU et se mélange aux larmes qui enfin consentent à couler. Tränen 15 Dans ma tête quelques pauvres mots se bousculent, Impossible. Pas Ab Mickael. C'est impossible. Je les répète comme s'ils pouvaient faire A disparaître la scène, escamoter Mickael et la fille, me sortir de ce Albtraum A cauchemar. AG Mais derrière le rideau de larmes et de pluie, je les vois encore. Toujours 20 là. Il se penche vers la fille qui tend son visage vers lui, leurs lèvres se verschwimmen Les émotions le choc, être choquéle la détresse, être détressé le le bouversement, 26 Il faut que je parte avant qu'il me voie. Mais il ne peut pas me voir. Il est 27 ailleurs, sur une autre planète. Où moi, Marie je n'existe pas. [...] Irène Cohen-Janca Au moins un (2014), p. 71-73 boulversele la jalousie l'envie / la colère. envieux/se une surprise négatif/ve la paralysie paralysée la tristesse, être triste la colère l'impuissance, impuissant/e la trahison la détresse l'amour 2 bouleversement la douleur, douloureux/ le désespoir 24 touchent, leurs visages se brouillent et se confondent. Je voudrais hurler der gaumen 22 Non mais rien ne sort de ma bouche. Ma langue reste collée à mon palais. 23 Comme enraciné, dégoulinante de pluie et de malheur, je reste plantée sur 24 le trottoir, au milieu des gens qui passent. Impossible de faire le moindre 25 mouvement. la paralysie la stupéfaction, stupéfait, e désespérée le désespoir la détresse la colère la douleur l'exclusion, excluse

Textanalyse

user profile picture

✏️Mia✏️ school goes easier

367 Followers
 

Französisch

 

10

Lernzettel

Textanalyse

Dieser Inhalt ist nur in der Knowunity App verfügbar.

 Französisch - Analyse
L'extrait du roman « Au moins un » qui a été écrit par Irène Cohen-Janca et publié en
2014 raconte d'une fille nommée

App öffnen

Teilen

Speichern

6

Kommentare (2)

F

Vielen Dank, wirklich hilfreich für mich, da wir gerade genau das Thema in der Schule haben 😁

- Eine ausführliche Analyse eines Textauszuges aus "Au moins un" - Analyse der Gefühle von Marie in dieser Szene - Lässt sich gut als Übung für eine Klassenarbeit nutzen.

Ähnliche Knows

Intouchables

Know Intouchables thumbnail

1044

 

11/12

Frères de sang résumé

Know Frères de sang résumé thumbnail

2720

 

11/12/13

54

Französisch Lk Abitur Hessen 2022

Know Französisch Lk Abitur Hessen 2022 thumbnail

2929

 

11/12/13

Paris

Know Paris thumbnail

910

 

11

Mehr

Französisch - Analyse L'extrait du roman « Au moins un » qui a été écrit par Irène Cohen-Janca et publié en 2014 raconte d'une fille nommée Marie qui surprend son ami Mickael en train de trahir. En marchant au café, Marie voit son copain Mickael avec une autre fille. Ils ont l'air amoureux et s'embrassent. Marie regarde la scène à travers les vitres et décrit ses sentiments. Ci-dessous, ces sentiments de Marie sont analysés. Tout d'abord, on peut dire que Marie est choquée lorsqu'elle voit la scène dans le café (cf.l.1). Elle ne s'attendait pas à ce que son ami sorte avec une autre fille (cf.l.16). De plus, il semble que la fille et Mickael se connaissent depuis longtemps et que Mickael trompe Marie depuis un certain temps déjà, puisque les deux s'embrassent et se touchent (cf.ll.20-21). Cela blesse Marie, elle se sent trahie par Mickael et jamais vraiment aimée. Ensuite, Marie est jalouse et envieuse. La phrase « Atrocement blonde et jolie » (1.6) montre qu'elle aimerait ressembler à la fille du café. Elle dit aussi que « Mickael est ailleurs, sur une autre planète. Où elle, Marie elle n'existe pas » (1.26-27). Elle est donc jalouse que la fille existe sur la planète de Mickael et qu'elle n'existe pas elle-même. En voyant les deux...

Nichts passendes dabei? Erkunde andere Fachbereiche.

Mit uns zu mehr Spaß am Lernen

Hilfe bei den Hausaufgaben

Mit dem Fragen-Feature hast du die Möglichkeit, jederzeit Fragen zu stellen und Antworten von anderen Schüler:innen zu erhalten.

Gemeinsam lernen

Mit Knowunity erhältest du Lerninhalte von anderen Schüler:innen auf eine moderne und gewohnte Art und Weise, um bestmöglich zu lernen. Schüler:innen teilen ihr Wissen, tauschen sich aus und helfen sich gegenseitig.

Sicher und geprüft

Ob Zusammenfassungen, Übungen oder Lernzettel - Knowunity kuratiert alle Inhalte und schafft eine sichere Lernumgebung zu der Ihr Kind jederzeit Zugang hat.

App herunterladen

Knowunity

Schule. Endlich Einfach.

App öffnen

Alternativer Bildtext:

ensemble, Marie est paralysée (wie gelähmt). « Elle ne peut ni bouger ni respirer » (1.9). Marie est envahie par la paralysie, elle se sent bloquée et enfermée dans une cage (cf.ll.10-11). Lorsque Mickael et la jeune fille s'embrassent, elle a envie de crier, mais elle ne parvient pas à prononcer un mot (cf.21). Marie est stupéfaite, elle voudrait s'enfuir, mais elle ne peut pas (cf.1.23). Mais si elle ne peut pas s'enfuir, c'est peut-être pour une autre raison que la paralysie. Cela montre qu'elle s'accroche encore un peu à Mickael. Si elle va, cela dit qu'elle est terminée avec la relation, mais en réalité, elle veut encore être en couple avec Mickael. Marie est aussi triste. Lorsqu'elle voit Mickael avec la fille, des larmes coulent sur son visage (cf.l.14). De plus, Marie est perdue. La phrase « je reste plantée sur le trottoir, au milieu des gens qui passent » (II.23-24) souligne la détresse (Verlorenheit) d'elle. Alors que tout le monde a un but et va quelque part, Marie est perdue sur le trottoir et ne sait pas où elle doit aller. Dans l'ensemble, on peut dire que Marie a de mauvais sentiments après avoir vu son ami avec une autre. Elle se sent blessée, en colère et même jalouse, mais je pense aussi qu'elle se sent désormais seule et peu sûre d'elle. Elle croyait en leur relation, mais Mickael l'a trahie. comper Plötzlich A [...] Jusqu'à ce que. Le café. Tout bascule. Soudain, la fin du monde. La fin 2 du bonheur. Derrière les vitres, je les vois. Mickael. Et une fille. Assis l'un près de l'autre sur la même banquette. Elle le regarde d'un air béat, semble boire ses paroles et sourit. Elle est gekleidet 6 blonde, bien fringuée. Atrocement blonde et jolie. Leurs mains aux doigts entrelacés reposent sur la table comme des serpents amoureux. Je ne peux plus bouger ni respirer. Mes yeux prennent l'immobilité des O pierres. Dans ma poitrine, mon souffle reste bloqué comme une bête dans ein Käfig un piège. Une bête paralysée qui ne se défend pas, ne tente rien pour partir A2 s'échapper. Une bête qui attend juste de mourir. La pluie de plus en plus 13 violente me fouette le visage, ruisselle dans mon cou, trempe mes cheveux AU et se mélange aux larmes qui enfin consentent à couler. Tränen 15 Dans ma tête quelques pauvres mots se bousculent, Impossible. Pas Ab Mickael. C'est impossible. Je les répète comme s'ils pouvaient faire A disparaître la scène, escamoter Mickael et la fille, me sortir de ce Albtraum A cauchemar. AG Mais derrière le rideau de larmes et de pluie, je les vois encore. Toujours 20 là. Il se penche vers la fille qui tend son visage vers lui, leurs lèvres se verschwimmen Les émotions le choc, être choquéle la détresse, être détressé le le bouversement, 26 Il faut que je parte avant qu'il me voie. Mais il ne peut pas me voir. Il est 27 ailleurs, sur une autre planète. Où moi, Marie je n'existe pas. [...] Irène Cohen-Janca Au moins un (2014), p. 71-73 boulversele la jalousie l'envie / la colère. envieux/se une surprise négatif/ve la paralysie paralysée la tristesse, être triste la colère l'impuissance, impuissant/e la trahison la détresse l'amour 2 bouleversement la douleur, douloureux/ le désespoir 24 touchent, leurs visages se brouillent et se confondent. Je voudrais hurler der gaumen 22 Non mais rien ne sort de ma bouche. Ma langue reste collée à mon palais. 23 Comme enraciné, dégoulinante de pluie et de malheur, je reste plantée sur 24 le trottoir, au milieu des gens qui passent. Impossible de faire le moindre 25 mouvement. la paralysie la stupéfaction, stupéfait, e désespérée le désespoir la détresse la colère la douleur l'exclusion, excluse